10 bonnes raisons d’aller voir COMANCHERIA avec Jeff Bridges et Chris Pine

Notre avis

910 Comancheria est sans aucun le film de la rentrée et l’un des meilleurs de 2016. Après un été pauvre en réussite cinématographique, David MacKenzie signe un classique instantané avec cette histoire de frères braqueurs poursuivis par un vieux Texas Ranger grincheux.

Au lendemain d’un été gangréné par des blockbusters creux et oubliables, la rentrée cinématographique se révèle bien plus excitante.

Après Blood Father de Jean-François Richet avec Mel Gibson la semaine dernière, c’est Comancheria qui renoue avec réussite avec les grands espaces américains et le polar western contemporain.

Réalisé par l’écossais David Mackenzie (Les Poings contre les murs, Rock’n’Love), Comancheria (High or Hell Water en v.o) est un plaisir absolu et certainement le meilleur film de cette rentrée. Magnifique croisement entre le polar et le western moderne ancré dans la tradition du sud des Etats-Unis, le film est emmené par un trio d’acteurs éblouissants (Jeff Bridges, Ben Foster et Chris Pine).

Dans une région rongée par la crise, deux frères se mettent à braquer les succursales de la banque à laquelle ils doivent de l’argent afin de la rembourser. Un Texas Ranger sur le point de prendre sa retraite et son partenaire mi-indien mi-mexicain (Gil Birmingham, vu dans Twilight) les prennent en chasse.

Comancheria

Voici 10 raisons pour lesquelles il FAUT aller voir Comancheria au cinéma :

– Comancheria est à la la fois un western moderne, un polar, un road movie et un film de hold-up. Il joue avec les clichés du genre sans jamais s’en retrouver alourdi.

– Jeff Bridges (The Big Lebowski, True Grit, Crazy Heart) est parfait en vieux Texas Ranger ronchon et désabusé, droit dans ses santiags et spécialiste des vannes racistes sur les Indiens (on vous rassure, on est loin du Texas Ranger de Chuck Norris !).

– Comancheria a été écrit par le scénariste de Sicario (film signé Denis Villeneuve en 2015) Taylor Sheridan. Une pointure dans le genre.

– Chris Pine en braqueur de banque décroche enfin un rôle à la mesure de son talent. Oui le Captain Kirk sait être touchant et juste ! Le duo Chris Pine / Ben Foster fonctionne à la perfection. Bien mieux que dans leur précédent film commun : le fade et sirupeux The Finest Hours.

– Une magnifique bande originale signée Warren Ellis et Nick Cave partie intégrante de nombreuses scènes.

Comancheria

– Un humour omniprésent via des dialogues ciselés au coûteau.

– Des flics, des rednecks, de la country, des fermes, des dinners, des serveuses désabusées (la mémorable scène du dinner avec Jeff Bridges), des « cowboys » armés et tous prêts à se servir de leurs armes, de longues routes désertes, des bagnoles d’un autre âge, du whisky bu cul sec, de la poussière, du soleil, de la sueur… bref on est au Texas.

– Une sincérité à toute épreuve autant dans la mise en scène sans esbroufe que dans le jeu de ses acteurs.

-Les grands espaces américains sublimés par la mise en scène sobre de David MacKenzie.

– Un face à face final digne de Heat de Micheal Mann.